0
  • Votre panier est vide

    Vous n'avez pas d'article dans votre panier

Recherche sur le site de Roudour

Notre équipe

Alexis Hié

Formateur

Après avoir suivi des études en breton-celtique puis en sciences de l’éducation, Alexis a travaillé dans l’animation et pour le Gouren. Suite à sa formation Roudour de 9 mois à Carhaix puis à Quimper, il travaille pour la promotion et l’enseignement du breton.
Il a rejoint l’équipe à la rentrée 2019.

“Avec le breton, j'ai des racines et suis ouvert sur le monde”

Pouvez-vous présenter ?
Je m’appelle Alexis Hié, je suis originaire de Scaër où je vis.

Comment avez-vous appris le breton ?
J’ai commencé à l’université Rennes 2 lors de mes études. De retour au pays pour travailler, je n’ai que peu parlé la langue. J’ai cherché à développer la pratique dans différentes professions et dans mes loisirs mais ce n’était pas satisfaisant. Finalement, j’ai intégré une formation longue à Roudour de six mois à Carhaix suivie de trois mois à Quimper. Depuis lors, je suis locuteur dans mon quotidien. Et j’en apprends encore tous les jours !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de l’apprendre ?
J’ai appris le breton car j’étais intrigué depuis longtemps. Lorsque tu sors de chez toi et que tu es un peu curieux, tu remarques qu’il n’y a pas que le français autour de toi. Dans la toponymie des lieux, par exemple. Tu voyages et utilises d’autres langues mais tu ne connais pas celle où tu vis ! Mon environnement social n’y était pas favorable : mes parents ne connaissent pas le breton et l’école ne me l’a pas permis. Il n’y avait même pas d’option ! J’en savais bien plus sur l’Amérique latine, les Indiens d’Amérique et leurs luttes que sur l’histoire de la Bretagne. J’avais envie de comprendre.

Qu’est-ce que le breton vous a apporté ?
Je parle breton dans l’espace public. J’ai rencontré ma femme en breton, c’est la langue principale de transmission dans mon foyer. Je travaille en breton, je suis bien où je suis et dans ce que je fais. J’ai des racines et suis ouvert sur le monde. Le breton m’a permis d’être un citoyen du monde de Basse-Bretagne.

Quels sont les avantages de la formation Roudour ?
Une langue est faite pour être parler. Pour l’apprendre, il faut la parler… mais on ne parle pas tout de suite… Pour comprendre quelque chose de nouveau puis le maîtriser, il faut multiplier les situations et manipuler en amont. Il existe différentes méthodes à Roudour qui mettent en situation de comprendre comme le “TPR” par exemple. Cette technique permet d’apprendre par le geste. Il y a également un « parti pris » d’aborder les acquisitions de manière détendue, ce qui aide réellement en écoutant de la musique, en dessinant ou en chantant. Enfin, des ateliers et des jeux permettent de pratiquer, puis de s’affirmer. Le formateur est présent et accompagne.

Qu’aimez-vous dans votre travail ?
C’est épanouissant de voir les stagiaires comprendre puis devenir autonomes. Roudour, c’est aussi des valeurs que je partage. C’est travailler dans une équipe de formateurs qui donne envie de progresser et d’aller de l’avant.