0
  • Votre panier est vide

    Vous n'avez pas d'article dans votre panier

Recherche sur le site de Roudour

Notre équipe

Berc'hed Kallag

Que ce soit dans sa vie personnelle, associative et professionnelle, la Trégorroise d’origine  a à cœur de transmettre sa langue maternelle. Berc’hed Kallag est formatrice à Roudour depuis janvier 2022.

“Le breton est ma langue maternelle. Je la parle le plus souvent possible, que ce soit au travail, au sein du monde associatif ou encore dans ma vie personnelle”

Piv oc’h c’hwi ?
Berc’hed Kallag eo ma anv, stummerez on e Roudour abaoe Miz Genver 2022. Skoliataet on bet e Diwan betek ar bachelouriezh. Brezhoneg hag istor an Arzoù am eus bet studiet e Roazhon. A-bep-seurt micher am eus bet graet. E bed an douristelezh em eus bet labouret. Teknisianez e gouelioù, kasourez hag erlec’hierez en eil-derez on bet ivez. Chann a-vil-vicher un tamm !

Eus pelec’h oc’h ?
Eus Bro Dreger on me, ganet e Lannuon hag e Plougonveur emaon o chom bremañ.

Penaos ho peus desket brezhoneg ?
Brezhonegerez a-vihanik on, yezh ar gêr eo. Brezhoneg a vez gant ma familh, dre-se eo bet treuzkaset ar yezh din. Implijout ma yezh-vamm a ran ar muiañ posupl, pe vije el labour, er bed kevredigezhel pe c’hoazh em buhez personel.

Abalamour da betra ho peus studiet ar yezh ?
Bet on betek studiañ brezhoneg er skol-veur peogwir e tedenne ac’hanon gouzout hiroc’h war ma yezh. He istor, bet ha da-zont a seblant a-bouez evidon.

Petra en deus degaset ar brezhoneg deoc’h ?
Karantez, gouiziegezhioù, kejadennoù ha labour !

J’ai étudié le breton à la faculté puisque cela m’intéressait d’en savoir plus sur ma langue. Son histoire, passée comme future, est importante pour moi.

Pouvez-vous vous présenter ?
Je m’appelle Berc’hed Kallag et suis formatrice à Roudour depuis le mois de janvier 2022. J’ai été scolarisée à Diwan jusqu’au baccalauréat. J’ai étudié le Breton et l’Histoire de l’Art à la faculté de Rennes. J’ai travaillé dans plusieurs secteurs, celui du tourisme notamment. J’ai également été technicienne dans le milieu du spectacle, animatrice ou encore professeure remplaçante dans le secondaire.  « Chann a-vil-vicher » d’une certaine manière.

D’où êtes-vous originaire ?
Je suis trégorroise, née à Lannion et j’habite maintenant à Plougonver.

Comment avez-vous appris le breton ?
Le breton est ma langue maternelle, c’est la langue familiale. Tout le monde parle breton à la maison, c’est pour cela que l’on me l’a transmise. Je pratique le plus souvent possible ma langue maternelle, que cela soit au travail, dans le monde associatif ou encore dans ma vie personnelle.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’étudier la langue ?
J’ai étudié le breton à la faculté puisque cela m’intéressait d’en savoir plus sur ma langue. Son histoire, passée comme future, est importante pour moi.

Qu’est-ce que le breton vous a apporté ?
De l’amour, des connaissances, des rencontres et du travail !