Saisissez votre mot-clé

post

Ar peder maouez-se o deus desket brezhoneg gant Roudour / Ces quatres femmes ont appris le Breton avec Roudour

Ar peder maouez-se o deus desket brezhoneg gant Roudour / Ces quatres femmes ont appris le Breton avec Roudour

Pennad  Ouest-France Karaez – Plouger ( 20-05-18 ) / Article du Ouest-France Carhaix – Plouguer ( 20-05-18 ) :

 

Dès le plus jeune âge, les enfants accueillis dans l’établissement sont immergés dans la langue bretonne. L’association Divskouarn a décerné un label.

Les gens d’ici

La Maison d’assistantes maternelles (Mam) Mammigou, située dans un pavillon de la rue du Syndicat, vient de se voir décerner un label par l’association Divskouarn (« deux oreilles » en breton). C’est la deuxième distinction reçue par l’établissement, créé en décembre 2014, après celle attribuée par l’Office public de la langue bretonne, il y a trois ans.

Divskouarn, basée à Lesneven et Rennes, promeut l’usage de la langue bretonne dans des structures qui reçoivent des enfants en âge préscolaire. Le label que vient de recevoir Mammigou est de niveau 4, « l’unique décerné à ce jour », précise Grégor Mazo, le président de Diskouarn, qui précise que ce niveau est réservé aux structures dont le personnel est bretonnant.

Formation de neuf mois

Le niveau 2 a par exemple été attribué à Galipette, la crèche parentale locale, pour l’intervention régulière de bénévoles bretonnants auprès des enfants. Il faut dire que la Mam est l’une des rares structures à assurer cette immersion en langue bretonne. Une crèche du côté de Vannes la pratique également et une autre est en voie de création à Saint-Herblain, dans la banlieue nantaise.

Cette distinction fait évidemment la fierté des trois assistantes maternelles, Sylvie Quermeur, Jennifer Dubois et Magalie Leriche. Cette dernière est arrivée en juillet 2016, après le départ de Monique Gentil, qui, avec les deux premières, était à l’origine de la Mam.

Le breton n’est pourtant la langue maternelle d’aucune d’entre elles. Les trois femmes l’ont apprise à la suite d’un stage de formation de neuf mois auprès de Roudour, l’organisme de formation pour adultes. Quant aux enfants accueillis, de 3 mois à 4-5 ans, ils sont issus de familles bretonnantes ou non. Mais la très grande majorité d’entre eux intègre ensuite les filières bilingues en maternelles.

À ce jour, Divskouarn a labellisé 28 structures de la petite enfance, sachant qu’elles sont une soixantaine en Bretagne à assurer au minimum un éveil au breton. « Une politique encouragée par le conseil départemental du Finistère », précise d’ailleurs Grégor Mazo.

Lenn ar pennad war lec’hienn Ouest-France / Lire l’article sur le site de Ouest-France

Aucun commentaire

Ajouter votre commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.