Saisissez votre mot-clé

post

Scop Roudour. Stage de breton à Diwan. Le Télégramme – 20/08/2019

Scop Roudour. Stage de breton à Diwan. Le Télégramme – 20/08/2019

La Scop Roudour, organisme de formation à la langue bretonne basé à Carhaix, poursuit sa tournée d’été. Elle proposait un stage de breton cette semaine au collège Diwan du Relecq-Kerhuon.

Ce stage, organisé du lundi au vendredi, à raison de six heures quotidiennes, comportait deux niveaux de formation : débutant et confirmé. Il était assuré par trois formateurs : Andrev Sezneg, Jérôme Le Bloas et Monna Roudaut. Pour les stagiaires, un point commun, l’intérêt de la culture bretonne. Catherine, débutante : « Je suis revenue en Bretagne, du côté de Lorient, et j’avais envie de pouvoir comprendre les conversations. En une semaine, j’ai énormément appris ». Vincent est originaire du coin et habite Paris : « J’ai appris le breton sur place, dans une association locale et je me suis inscrit à ce stage pour consolider les bases ». Katy, stagiaire confirmée, habite Saint-Renan et y travaille en tant qu’Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) à l’école Diwan. Elle a la particularité d’être originaire du Zimbabwe : « La langue bretonne m’a intéressée. Je la trouve belle avec son intonation. Je la comprends pas mal. Il y a parfois des mots similaires à l’anglais. L’intérêt est de pouvoir parler breton, non seulement à l’école mais aussi dans la vie de tous les jours comme au marché ». Andrev Sezneg formateur abonde : « C’est souvent dans l’exil qu’on prend conscience de l’intérêt porté pour la culture bretonne. Les stagiaires apprécient également ce côté immersif ».

Des méthodes spéciales

Par rapport à d’autres organismes de formation, la Scop Roudour utilise deux méthodes spéciales. « Nous utilisons la méthode TPR (Total physical response) qui repose sur une technique simple proposant de lier l’acquisition d’un mot à un geste. Basée sur la compréhension avant l’expression, elle reprend le processus d’acquisition de la langue maternelle par le jeune enfant. Autre méthode : la Suggestopédie qui fait appel à une partie du cerveau en utilisant diverses techniques de lecture, accompagnées de musique », explique Jérôme Le Bloas. Autre particularité, un nouveau service d’apprentissage du breton, « Ambroug ». « Ce sont des cours à distance avec un rendez-vous hebdomadaire s’adaptant aux possibilités de chacun », a conclu Andrev Sezneg.


Pratique
Renseignements : tél. 02 98 99 75 81 ; courriel, degemer@roudour.bzh ; site Internet : www.roudour.bzh.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.