0
  • Votre panier est vide

    Vous n'avez pas d'article dans votre panier

Recherche sur le site de Roudour

Notre équipe

MAEL GRANIG

FORMATEUR

Mael Granig a suivi une scolarité bilingue avant d’approfondir sa connaissance du breton auprès de locuteurs du secteur d’Inguiniel. Il travaille deux ans comme professeur des écoles à Diwan puis rejoint Roudour en 2019.

“Parler breton permet de pouvoir parler avec les personnes âgées dans leur langue maternelle”

Pouvez-vous présenter ?
Je m’appelle Maël Graignic, je suis formateur à Hennebont depuis 2019.

 D’où êtes-vous originaire ?
Je suis originaire d’Inguiniel, dans le Morbihan.

 Comment avez-vous appris le breton ?
J’ai commencé l’apprentissage du breton dès la maternelle, en filière bilingue, puis j’ai poursuivi en autonomie après le collège. Il reste toujours quelque chose à apprendre, à approfondir en breton. Il y a un point de départ de l’apprentissage, mais c’est ensuite exponentiel.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’apprendre la langue ?
Bien qu’ayant été scolarisé en bilingue, il y a eu un moment où j’ai fait le choix de parler un breton plus local et d’utiliser la langue dès que l’occasion se présentait. En plus de l’école, j’entendais parler breton dans ma famille, avec mes grands-parents et leurs frères et sœurs par exemple. J’ai donc eu envie de renouer avec ces racines, de ne pas laisser la langue s’éteindre dans ma famille.

Qu’est-ce que le breton vous a apporté ?
Grâce au breton, j’ai pu trouver facilement du travail, en tant qu’enseignant d’abord puis formateur par la suite. De manière générale, c’est une porte qui s’ouvre sur de nombreuses opportunités, culturelles et professionnelles. Mais le plus important pour moi, ça reste le côté affectif : pouvoir parler avec les personnes âgées dans leur langue maternelle, rencontrer des gens qui partagent cette passion, découvrir un patrimoine insoupçonné dans notre environnement le plus proche.

Quels sont les avantages de la formation Roudour ?
C’est une formation basée sur l’immersion, la bienveillance, l’entraide. On est dans le concret dès le départ et on donne la parole aux stagiaires. Les différentes méthodes pédagogiques amènent toutes à une acquisition naturelle de la langue.

Qu’aimez-vous dans votre travail à Roudour ?
J’aime accompagner les stagiaires sur la durée et constater leur progression, jusqu’à ce qu’ils deviennent autonomes à leur tour. C’est très enthousiasmant de se dire qu’on aide des gens à atteindre leurs objectifs, rendre possible leurs projets. Et contribuer ainsi à l’épanouissement de la langue bretonne, bien sûr !

NOS FORMATEURS

VOIR LES AUTRES PROFESSEURS DE LA SCOP ROUDOUR