0
  • Votre panier est vide

    Vous n'avez pas d'article dans votre panier

Recherche sur le site de Roudour

post

Yvette Logan : “La plate-forme en ligne est très facile d’utilisation et vous avez des conversations en visio”

Yvette Logan : “La plate-forme en ligne est très facile d’utilisation et vous avez des conversations en visio”

Que ce soit en formation intensive, en stages courts ou en formation à distance, tous les chemins mènent au breton. Découvrez celui d’Yvette Logan, 62 ans, qui vit depuis plus de quarante ans en Angleterre. Originaire de Roudouallec, dans le Morbihan, cette retraitée a décidé de se mettre au breton à sa retraite. Elle a commencé en septembre 2021 avec la formation à distance A1 proposée par Roudour et continue cette année en niveau A2.

Pourquoi avez-vous choisi d’apprendre le breton ?
C’est quelque chose que j’ai toujours eu envie de faire. J’ai grandi, comme beaucoup de personnes, en entendant le breton sans jamais l’apprendre. Mes parents parlaient breton entre eux mais parlaient français à leurs enfants. Je souhaitais également pouvoir accéder et apprécier la culture bretonne, les contes, la littérature, le chant, la musique, la danse… J’en faisais au Cercle Celtique de Gourin quand j’étais au collège.
Je suis partie à l’étranger, en Angleterre, à 20 ans et je m’étais déjà renseignée à l’époque s’il existait des cours de breton sur place. Quelqu’un l’enseignait à Manchester mais avec les moyens de communication de l’époque, je ne l’ai jamais trouvé et il a sûrement dû arrêter depuis.

De quelle manière avez-vous commencé ?
J’ai commencé à apprendre le breton quand j’ai arrêté mon travail, grâce à des méthodes d’apprentissage à distance, où l’on peut apprendre n’importe où. Mon seul regret, c’est de ne pas l’avoir fait suffisamment tôt pour pouvoir le parler avec mes parents.

Quel est votre parcours dans l’apprentissage de la langue bretonne ?
J’ai commencé avec Roudour depuis quelques années. J’achetais auparavant des petits livres par ci par là, comme le “breton en 5 minutes”, le “breton pour les nuls” mais cela ne menait à rien. Avant la pandémie mondiale de la Covid-19, j’avais regardé sur internet les offres et j’ai donc débuté avec l’initiation [NDLR : en formation à distance A1].

Quels en sont les avantages ?
Les cours sont bien agencés, les méthodes d’apprentissage sont progressives et les formateurs compétents et sympathiques. On sait ce qu’on a à faire, les blocs d’apprentissage s’ajoutent les uns aux autres et la plate-forme en ligne se montre très facile d’utilisation. Vous avez de plus des conversations individuelles en visio toutes les deux semaines avec le formateur, ce qui est un bon rythme pour moi qui habite à l’étranger et n’ai personne avec qui échanger.

Quels conseils donneriez-vous à des personnes qui n’habitent pas en Bretagne et souhaitent apprendre le breton ?
Je leur conseillerais Roudour car la formation donne l’opportunité de converser. Les cours sont très bien organisés, ce qui est important.
Les formateurs utilisent toujours le breton. Quand j’ai des questions, je les pose en français mais le formateur revient très rapidement vers le breton.

👉 Participez à notre réunion d’information en ligne sur nos formations à distance le mercredi 8 juin à 13h : 💻 Formations à distance : participez à notre réunion d’information en ligne le 8 juin 2022